Accueil » Actualités » Afrique : le cap d’espérance féminin !

Afrique : le cap d’espérance féminin !

Avec les récentes sorties mondiales des Nigérianes (8émes) et Sénégalaises (12émes ) sur 16 nations à Tenerife .Le niveau du basket féminin africain a fait un bon remarquable et gagné dorénavant le respect des autres nations.

Qu’en sera-t-il en septembre prochain pour les hommes  lors du prochain mondial prévu du 31 août au 15 septembre prochain avec 5 représentants  ?

Les raisons de ce progrès

Les joueuses africaines ou d’origines africaines évoluant en NCAA,CBA,NBA et dans le milieu professionnel sont plus réceptives aux appels des sélections nationales que les joueurs masculins. Il suffit de voir la composition de l’équipe du Nigéria  qui peut à elle seule compter 8 joueuses NBA ,alors que l’on sait par exemple que le Cameroun chez les hommes  a 3 joueurs NBA et qu’ils ne joueront jamais ensemble pour les lions un jour. Ces retours en sélection sont une vraie plus value pour le collectif .

Les championnats féminins locaux dynamiques

Très peu mis en avant, les championnats africains nationaux de basketball dont sont issu toutes les joueuses et avant leurs parcours internationaux sont truffés de talents .La Tunisie, l’Algérie, le Maroc et l’Egypte ont des championnats dotés d’infrastructures modernes .

Ces championnats tant bien que mal restent à jamais la principale raison du progrès de ce basket féminin .Car de nombreuses basketteuses ayant foulé les parquets locaux continuent ensuite en Espagne et Turquie en s’adaptant facilement au rythme européen.

Une reconnaissance absolue

En récompensant comme il se doit les compétitrices à chaque événement , FIBA ne fait qu’honorer et distinguer les lauréates méritantes. La dernière édition de la coupe des clubs champions de Maputo illustre nos propos .

Le cas nigérian

Le premier pays africain a atteindre les 1/4 de finales d’une grande compétition internationale hommes et femmes confondus (JO & Mondial ) .

C’est bien une basketteuse qui a emporté le trophée de Meilleur Sportif de l’année 2018 devant Ike DIOGU (basketball ) et Ahmed MUSA (football) :  Aruna QUADRI .

Dans la catégorie féminine c’est Evelyn AKHATOR, basketteuse qui a été désigné meilleure athlète de l’année et meilleure basketteuse de l’année.

Avec une participation record du nombre de votants  à 7.5 millions de personnes , le sport féminin semble avoir pris une place capitale dans les mentalités.

Le leadership nigérian ne cache pas pour autant les progrès constater par les autres pays dans et  autour de l’environnement du basket. La présence de 2 club de la RDC (INSS et V-Club ) à la dernière league des championnes  prouve bien l’embellie aussi  en Afrique Centrale. La présence d’une ancienne championne de basketball Ana Flora AZINHEIRA  comme vice Ministre des Sports au Mozambique  aussi.

Autant d’indices qui prouvent bien que les femmes africaines ont désormais leur place et sont tout aussi compétitives .

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*